Derniers échos de presse...

Le courrier de l'ouest des Deux-Sèvres du 1er décembre 2015

lun.

26

janv.

2015

Un film en projet sur  "Le Paria"

sam.

24

janv.

2015

Une brouette et quatre croisés "contre l'injustice" 

Poussant sa brouette, Jean-Louis Guimbordeau, qui fait la route en solitaire entre Bordeaux et Paris, était exceptionnellement escorté hier matin à Melle.


Un Parisien, un Nordiste, un Poitevin et un Parthenaisien. Le quatuor était réuni hier à Melle pour témoigner sur leurs combats personnels.


 Entre Bordeaux et Paris, la route des « victimes de dysfonctionnements judiciaires » passait hier par Melle, à l'heure du marché, avant celui de Niort demain. Curieux équipage, une brouette et quatre battants. L'engin est rempli de boulets de charbon « qui représentent des décisions de justice », explicite Jean-Louis Guimbordeau, ancien agent EDF à la retraite. Parti mi-janvier du Bordelais, le sexagénaire multirécidiviste répète pour la troisième fois – après deux grèves de la faim – son périple jusqu'à Paris à la force des mollets. Vainement, ce vendredi matin, il a tenté d'expliquer son combat à la permanence de Delphine Batho, absente. Celui qui vit aujourd'hui en région parisienne – son épouse possède un pied-à-terre dans le sud Deux-Sèvres – s'estime spolié de l'héritage paternel, un domaine viticole, désormais propriété de la fille de la dernière concubine de son père. Depuis huit ans, la justice a débouté Jean-Louis Guimbordeau de toutes ses demandes. Pour autant, ce dernier ne désarme pas, faisant de son combat personnel celui des enfants de parents divorcés : « J'ai besoin de continuer ce combat, psychologiquement », dit-il. Bien conscient qu'il s'« attaque à une montagne ».

Le député Jean Lassale

Dans son parcours solitaire, Jean-Louis Guimbordeau a reçu hier les soutiens d'autres justiciables qui s'estiment aussi « victimes des dysfonctionnements ». Comme Jean-Michel Andreau, ancien entrepreneur des travaux publics qui a raconté son histoire personnelle dans un livre (« Le Sabre et le Bâton »), venu de Béthune, dans le Nord. Accouru en voisin de la Vienne, Michel Plat, ancien maire de Fleuré, « aujourd'hui au RSA » qui, lui, a perdu une florissante affaire, une charcuterie et une ferme, « à la suite, explique-t-il, d'un contrôle fiscal infondé » ; en butte avec la justice consulaire, il réclame « la révision totale de tous les procès depuis 14 ans ». Enfin, le local de l'étape, Christophe Bellan, l'ancien gendarme de Parthenay et auteur du livre « Le paria, de la lumière à l'enfer » qui ne cesse de se battre pour faire reconnaître « sa vérité ». A Paris, Jean-Louis Guimbordeau rencontrera le député pyrénéen Jean Lassalle qui, lui aussi, avait fait une grève de la faim avant de se lancer dans une marche.

nr.niort@nrco.fr

en savoir plus

> Sur le périple de Jean-Louis Guimberteau : www.lodd.fr
> Jean-Michel Andreau est l'auteur de deux ouvrages : « Le sabre et le bâton, l'esclave du système judiciaire » et « Marquages illicites de procédures judiciaires ».
> Christophe Bellan possède également un site : www.christophe-bellan-livres.fr

Jean Rouziès

sam.

20

déc.

2014

Vente du  3000 ème exemplaire                                              Un film sur l'histoire de Christophe Bellan

Deux-Sèvres - Saint-Maixent-l'École - Témoignage

Aurélie Albéric, domiciliée à Saint-Maixent-l'École, s'est vue offrir le 3.000e exemplaire du livre
Aurélie Albéric, domiciliée à Saint-Maixent-l'École, s'est vue offrir le 3.000e exemplaire du livre

Christophe Bellan sera présent au marché de Noël de Saint-Maixent-l'École, ce dimanche 21 décembre. L'auteur du livre qui s'intitule « Le Paria - De la lumière à l'enfer - Ma hiérarchie a brisé ma vie - Dix ans de combat pour la vérité » écrit avec la collaboration de Christian Proust, poursuit « sa croisade » « pour le respect des droits des militaires. Mon livre vient de dépasser les 3.000 ventes ».

Après le succès de la vente de ses livres, l'histoire de Christophe Bellan sera projetée à l'écran en fin d'année. « Je viens de lire pour la dernière fois le scénario du film qui va donc être bouclé comme annoncé pour la fin de 2014. » Christophe Bellan a aussi précisé : « Une loi a été votée (le 4 août 2014) par l'Assemblée nationale introduisant l'infraction de harcèlement moral et sexuel dans le code de la défense. Par ailleurs, la CEDH (Cour européenne des droits de l'Homme) vient de condamner la France (le 2 octobre dernier) qui ne respecte pas les droits de ses militaires… ».

dim.

14

déc.

2014

"Bientôt à la lumière des projecteurs"                             

nord vienne - loudunais
nord vienne - loudunais
Christophe Bellan continue sa bataille et son histoire intéresse le cinéma.
Christophe Bellan continue sa bataille et son histoire intéresse le cinéma.

 

 

 

Christophe Bellan est un ancien gendarme. Il se bat pour les droits des militaires en multipliant les actions : conférences, livres… et maintenant le cinéma.






Christophe Bellan, enfant de la forêt de Scevolles, a vécu l'enfer pendant dix ans. Le 16 novembre 2002, un forcené vient de tuer les parents de sa concubine à Vasles dans les Deux-Sèvres, met le feu à sa propriété et menace sur les gendarmes. La riposte de ces derniers est inévitable. L'un d'eux, Christophe Bellan, militaire à Parthenay, intervient et « sauve » le forcené d'un tir mortel en le plaquant au sol.

Un livre, bientôt le CD et après le film

Sa hiérarchie et ses collègues le lui reprochent de façon insidieuse. Et ce ne sont pas ses 31 ans de service au sein de la gendarmerie (22 ans sur le secteur de Parthenay) qui l'aideront. Il prend sa retraite. Il se libère de son devoir de réserve. Il raconte son histoire : une croisade pour défendre les droits des gendarmes, et des militaires en général. Il insiste : « Rien n'existe en matière d'infraction pour harcèlement moral ou sexuel dans l'armée : c'est la loi du silence. »
Soutenu par plusieurs associations, dont l'Adefdromil (*), Christophe Bellan se fait entendre en multipliant les conférences, interventions (télé, radios régionales), dédicaces et sur les marchés de Noël, comme à Martaizé et Samarçolles ces dernières semaines.
Actions payantes d'après lui, avec la loi du 4 août 2014 (introduction de l'infraction dans le code de la Défense) et la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'Homme le 2 octobre 2014 « pour violation de la liberté d'association des militaires ».
Après la sortie de son livre « Le Paria - De la lumière à l'enfer », Christophe Bellan a trouvé d'autres supports pour raconter ses expériences : un CD audio (sortie imminente) : Christian Proust (le biographe coauteur) lit le livre pendant 6 h 30 ; et, en projet, un film : le scénario en est à sa 3e et dernière mouture. Il sera réalisé en 2015 pour une sortie prévue en 2017. « Ça n'a pas été facile de relire certains passages, dit-il, mais ce film sera la récompense de toutes ces batailles. »

(*) Association de défense des droits des militaires.

Prochaines dédicaces tous les dimanches de décembre dont ce dimanche 14 à Thénezay (79). Toutes les informations sur Facebook : Christophe Bellanlivres ou son site internet http ://www.christophe-bellan- livres.fr/

ven.

03

oct.

2014

Christophe Bellan au Salon du livre

Indre et Loire - Veigné
Indre et Loire - Veigné
 Le gendarme estime que sa hiérarchie a brisé sa vie. Le gendarme estime que sa hiérarchie a brisé sa vie.
Le gendarme estime que sa hiérarchie a brisé sa vie. Le gendarme estime que sa hiérarchie a brisé sa vie.

« Le Paria, ou de la lumière à l'enfer », c'est le titre de l'ouvrage de Christophe Bellan qui sera présent à la 4e édition du Salon du livre, organisé par le comité des fêtes, à la salle des fêtes, de 10 h à 18 h, dimanche. En fait, il s'agit de l'incroyable aventure du gendarme Christophe Bellan dont la hiérarchie a brisé la vie. Il raconte les dix ans de son combat pour la vérité, et les pages de son livre mettent en avant la clinique de « Vontes », où l'auteur a séjourné à plusieurs reprises.
Il parle également de son grave accident de la circulation sur la commune de Cormery, ainsi que d'un séjour de plusieurs mois à Saint-Avertin. En effet, en 1982, l'auteur de cet ouvrage se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. A Vasle, en mission, il sauve la vie d'un forcené qui venait de tuer les parents de sa concubine et voulait tuer un gendarme. Alors que le forcené se dirigeait vers un gendarme pour le poignarder, Christophe Bellan a sauté sur l'homme pour le maîtriser. « Dès le lendemain, on m'a reproché d'avoir sauvé la vie du meurtrier et j'ai subi des pressions et des menaces », explique Christophe Bellan. Le livre, co-écrit avec Christian Proust, est soutenu par plusieurs associations nationales : SOS fonctionnaire victime, l'Adefdromil, l'Association de défense des droits des militaires par le SAHEG (Stop au harcèlement en gendarmerie).

0 commentaires

jeu.

28

août

2014

Electrique Forêt des livres

Une partie des bénévoles de la Forêt des livres entoure Gonzague Saint Bris, devant la fresque des auteurs de Touraine que l'on doit à Armand Langlois, peintre à Amboise
Une partie des bénévoles de la Forêt des livres entoure Gonzague Saint Bris, devant la fresque des auteurs de Touraine que l'on doit à Armand Langlois, peintre à Amboise

Une actrice centenaire, des chefs étoilés, une comique aux cheveux rouges, un réalisateur mythique… La Forêt des livres aura de multiples facettes le 31 août.

On survole la forêt de Chanceaux grâce à un drone. La lumière joue avec les feuilles et la voix de Gonzague Saint-Bris fait revivre, avec emphase, l'esprit de La Forêt des livres. Ce petit film (*) sera diffusé en boucle, le 31 août, pendant que 200 écrivains iront à la rencontre du public. Le grand rendez-vous de fin d'été bénéficie, cette année, d'un « renforcement littéraire » selon Gonzague Saint Bris. Et de mettre en avant la venue du président du comité Nobel de littérature Per Wästberg, des écrivains David Foenkinos, Emmanuel Carrère ou encore Christine Orban.

Grands maîtres et jeunes pousses

L'auteur et cinéaste Claude Lanzmann parraine l'édition 2014. Parmi les invités annoncés, on peut citer Florence Arthaud, Axel Kahn, Yann Queffélec, Joseph Joffo, Dominique Besnehard, Alain Souchon, mais aussi les chefs étoilés Pierre Gagnaire et Guy Savoy… La comédienne centenaire Gisèle Casadesus honorera également la Forêt des livres de sa présence.
« On allie les grands maîtres et les pousses déjà affirmées. Les âges vénérables et la jeunesse », souligne, grandiloquent, Gonzague Saint Bris. Ainsi, en fin d'après-midi, la chanteuse Indila, 30 ans, recevra le prix Jeune poésie pour son premier album. Incontestablement, l'éclectisme caractérise la Forêt des livres. Jean-Pierre Marielle, Philippe Poupon et Anne Roumanoff seront également à l'honneur.
Plusieurs « fils de » ou personnalités aux ancêtres célèbres prendront part à une conférence sur leur situation particulière. C'est ainsi que Mazarine Pingeot débattra avec le fils de Tino Rossi, le descendant de Gustave Eiffel ou encore celui du chef chouan Cadoudal.
Déjà, Gonzague Saint Bris a les yeux tournés vers l'année prochaine. La Forêt des livres fêtera alors son 20e anniversaire. Il promet dès maintenant un « casting remarquable » 

 (*) Gonzague Saint Bris en a réalisé une vingtaine sur des monuments de Touraine (Amboise, Chaumont, Chinon, La Devinière…) mais aussi de toute la France (Versailles par exemple) : ils sont destinés à des télévisions françaises et étrangères.

repères

> La Forêt des livres se tiendra dimanche 31 août de 9 h à 21 h 30 à Chanceaux-près-
Loches. Entrée gratuite.
> Programme. A 10 h colloque culturel animé par Jean-Claude Narcy « Le passé a-t-il un avenir en nous ? », avec Florence Arthaud, Axel Kahn, Michel Godet, Dominique Besnehard, Boris Cyrulnik au bûcher du château ; 11 h 15 inauguration devant le chalet des chasseurs ; 13 h 30-18 h 30 dédicaces des 200 écrivains dans l'allée des platanes et le parc du château ; 14 h-16 h 30 café littéraire avec Christian Panvert dans le pré du chalet des chasseurs ; 14 h lectures par Francis Lalanne et Agathe Natanson au bûcher du château ; 15 h table ronde au bûcher du château « Ces descendants qui ont de l'avenir » avec des héritiers comme Mazarine Pingeot, Romain Sardou, Philippe Du Guesclin de Saint-Gilles, Alexandre de Cadoudal, Laurent Rossi… ; 17 h théâtre avec « Jaurès, assassiné deux fois ! » par Pierrette Dupoyet ; 18 h 30 remise des prix littéraires au chalet des chasseurs ; 20 h veillée littéraire avec le spectacle « Raconte-moi Édith Piaf » par Hugues Vassal. Dans la mairie, exposition des dix trésors du musée des lettres et manuscrits (Molière, Sade, Piaf…)

livre

Il y a aussi les anonymes...

A côté des vedettes de la littérature et des stars, la Forêt des livres peut être l'occasion de découvrir des auteurs moins connus, mais aux histoires fortes. Christophe Bellan sera, par exemple, à Chanceaux, dimanche, pour présenter son livre « Le Paria ». Cet ancien gendarme de Parthenay, dans les Deux-Sèvres, y raconte sa descente aux enfers « brisé par sa hiérarchie », selon ses mots.

 

Pierre Calmeilles
0 commentaires

mer.

11

juin

2014

Un film en préparation

0 commentaires

mer.

21

mai

2014

Courrier de l'Ouest : Thenezay "un paria" en dédicace

23 commentaires

ven.

18

avril

2014

Dédicace à la Foire annuelle d'Airvault (79)

 

 

 

Nota : "Je n'ai pas rencontré Monsieur le Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lorsque je me suis "invité" à son ministère et celui de l'intérieur, le 11 janvier 2013 en compagnie des Présidentes de SOS fonctionnaire victime et du SAHEG (Stop au Harcèlement En gendarmerie). Alors la prochaine fois peut-être..."

 

0 commentaires

mar.

11

mars

2014

300ème exemplaire à Hyper U

0 commentaires

jeu.

12

déc.

2013

Un film sur LE PARIA ?

Courrier de l'Ouest
Courrier de l'Ouest
0 commentaires

ven.

29

nov.

2013

Dédicace à St-Maixent-L'Ecole

Courrier de l'Ouest
Courrier de l'Ouest
0 commentaires

dim.

20

oct.

2013

Trois questions

Sud-Ouest
Sud-Ouest
0 commentaires

dim.

06

oct.

2013

Dédicace à Secondigny

Courrier de l'Ouest
Courrier de l'Ouest
0 commentaires

ven.

16

août

2013

Dédicace à Saujon

Le Littoral (17)
Le Littoral (17)
0 commentaires

dim.

21

juil.

2013

Dédicace à Guesnes

Nouvelle République 86
Nouvelle République 86
0 commentaires

mer.

08

mai

2013

Christophe Bellan pour l'honneur

Dix ans après un sombre fait divers à Vasles, Christophe Bellan, ex-gendarme, persiste à demander des comptes à sa hiérarchie à travers son livre.

Christophe Bellan n'a pas eu de nouvelles de son ancienne hiérarchie après la publication de son livre en décembre et déjà vendu à plus de 1.000 exemplaires.
Christophe Bellan n'a pas eu de nouvelles de son ancienne hiérarchie après la publication de son livre en décembre et déjà vendu à plus de 1.000 exemplaires.

Il s'est mis à la retraite pour sortir du silence et révéler l'histoire qui l'a fait sombrer dans un psycho-syndrome post-traumatique : Christophe Bellan, ancien gendarme à Parthenay, raconte dans « Le Paria, de la lumière à l'enfer », sa « mise au placard, les pressions, les menaces », après qu'il a sauvé la vie d'un meurtrier. Sa guerre contre sa hiérarchie et son combat pour se relever. L'affaire remonte au 16 novembre 2002 : un forcené qui vient de tuer ses beaux-parents, se dirige vers les gendarmes, armé d'un couteau, un collègue tire sur le forcené. Christophe Bellan se jette sur lui pour le maîtriser et faire cesser les tirs, raconte-t-il. L'ancien gendarme dit s'être alors retrouvé seul avec le meurtrier quand la maison, que ce dernier a enflammée après avoir ouvert des bouteilles de gaz, a explosé.

Vers un dépôt de plainte ?

« J'ai pris ma retraite pour pouvoir déposer plainte et écrire ce livre, comme une thérapie », expliquait Christophe Bellan, en séance de dédicace samedi. Publié en décembre 2012, le bouquin s'est vendu à plus de mille exemplaires, et l'ancien gendarme a reçu nombre de soutiens, notamment d'associations nationales de défense des fonctionnaires. Du côté de son ancienne hiérarchie, en revanche,« malheureusement rien n'a changé. Aucune réaction. Si mon livre avait été un tissu de mensonges, il y aurait eu des plaintes depuis longtemps… » Pourtant, Christophe Bellan continue d'essayer de faire avancer son dossier. « C'est pour l'honneur que je me bats, et pour les autres, rappelle-t-il. En janvier, je suis allé faire passer mon livre dédicacé au ministre de l'Intérieur, j'ai sollicité la Présidence de la République et Christiane Taubira. » Mais l'ancien gendarme ne sait toujours pas où en est sa demande de médiation, faite après que sa plainte a été classée sans suite. « Si on ne trouve pas de solution par la médiation, je déposerai plainte avec mon avocat et si ça n'aboutit pas, peut-être saisirons-nous la Cour européenne des droits de l'homme, pour poursuivre la France. »
La publication de son livre a au moins eu son effet thérapeutique. « Avec le biographe, j'ai pu expliquer l'inexplicable. » Et trouver une nouvelle activité puisque Christophe Bellan a créé ses propres éditions, avec lesquelles il espère pouvoir faire connaître d'autres auteurs.

0 commentaires

sam.

13

avril

2013

LA MONTAGNE - Montluçon 13/04/13

0 commentaires

mar.

12

mars

2013

Affichette de rue

Courrier de l'Ouest
Courrier de l'Ouest
0 commentaires

mar.

12

mars

2013

Multiples soutiens

Le soutien du président
Le soutien du président
0 commentaires

dim.

27

janv.

2013

L'EX-GENDARME ET SON HISTOIRE DRAMATIQUE

Avec les associations « SOS fonctionnaire victime » et « Stop au harcèlement en gendarmerie », Christophe Bellan est allé plaider sa cause aux ministères de la Défense et de l'Intérieur.

Avec les associations « SOS fonctionnaire victime » et « Stop au harcèlement en gendarmerie », Christophe Bellan est allé plaider sa cause aux ministères de la Défense et de l'Intérieur.

Retraité (anticipé) de la gendarmerie depuis fin 2011, Christophe Bellan a assuré récemment une dédicace à la librairie Le Fauteuil à Bressuire. En collaboration avec le biographe Christian Proust, le Deux-Sévrien est l'auteur de « Le paria, de la lumière à l'enfer », déjà vendu à plus de 500 exemplaires en un mois. Dans cet ouvrage, l'ancien gendarme revient sur ses déboires à la suite d'une mission lors d'un fait divers tragique à Vasles en novembre 2002.

Depuis, il cherche à faire reconnaître sa bonne foi auprès de la grande maison gendarmerie, qu'il qualifie de « véritable machine à broyer l'humain ». Sans vouloir régler de comptes, il veut tout simplement faire valoir sa bonne foi et dénoncer l'attitude de certains gradés qui, ce jour-là, « n'ont pas su être à la hauteur des événements », provoquant un enchaînement de faits dont les conséquences ont bien failli entraîner définitivement l'ex-gendarme Bellan dans le précipice.

" Cour européenne des droits de l'homme "

Aujourd'hui, « je n'ai aucun retour officiel de la hiérarchie de la gendarmerie », regrette Christophe Bellan. En revanche, « j'ai le soutien de gendarmes en exercice qui m'encouragent à continuer de me battre, mais ils sont tenus au devoir de réserve ! ». Il y a aussi les lecteurs « qui découvrent cette histoire et qui n'en reviennent pas de ce scénario incroyable ».
L'auteur est toujours dans l'attente d'une médiation. Si elle restait impossible, « j'ai deux projets de plainte, l'une pour harcèlement, violences psychologiques et discrimination, l'autre contre l'État français auprès de la Cour européenne des droits de l'homme ». 

0 commentaires

ven.

14

déc.

2012

L'histoire vécue d'un gendarme tenace

Deux-Sèvres livres

L'histoire vécue d'un gendarme tenace

14/12/2012 05:38




Christophe Bellan, gendarme en retraite, assure la promotion de son livre qui explique pourquoi sa vie est devenue un enfer.


Christophe Bellan dédicacera son livre cet après-midi à l'Intermarché.

 

J'ai servi l'Etat avec ferveur, mais j'ai osé poser des questions, révélait Christophe Bellan mercredi après-midi, alors la hiérarchie m'a brisé dix ans de vie. Son histoire, l'ancien gendarme en a fait un livre. Intitulé « Le Paria », sous-titré « De la lumière à l'enfer ». Histoire vécue donc. Il raconte : « Je destinais ce livre à mes enfants qui m'ont vu passer de la lumière à l'enfer. Maintenant en retraite anticipée après 31 ans de carrière, je souhaite faire comprendre mes combatsà tous ». Et l'intérêt des lecteurs est semble-t-il au rendez-vous. « Le jour de la sortie du livre, lors d'une opération de dédicace à Parthenay, 250 se sont écoulés », annonce l'auteur qui dédicacera son ouvrage à Saint-Maixent l'Ecole ce vendredi après-midi.

Broyer l'humain

Lui, le gendarme de Ménigoute, de Thénezay, de Parthenay, son combat, ses déboires ne relèvent pas d'une épopée lointaine mais d'un fait divers tragique dans la Gâtine le 16 novembre 2002. Aurait-il dû intervenir ce jour-là ? « Mon livre de 300 pages relate grâce à la plume de Christian Proust, ex-directeur général adjoint du conseil général de Niort (NDLR : son biographe), l'enchaînement de la machine à broyer l'humain ». Sa ténacité, son refus du mutisme auquel il était astreint le conduiront à lutter contre cette énorme machine muette, mais implacable. « Placé en congé longue durée pour maladie, refus de pension, procès, tribunaux, je n'ai pas craqué, martèle l'ancien gendarme. On voulait me faire taire, eh bien j'ai deux projets de plainte, j'assigne l'Etat en justice d'une part et devant la Cour européenne des droits de l'Homme, ensuite ».
« Je n'ai rien contre la gendarmerie, cela pourrait arriver à quiconque dans n'importe quelle grande entreprise. Je dénonce l'injustice. Oui c'est ça, le pot de terre contre le pot de fer », conclut-il.

Dédicace ce vendredi 14 décembre à partir de 14 h à l'Intermarché de Saint-Maixent-l'Ecole.

ven.

07

déc.

2012

Sortie du Paria

Nouvelle République 79
Nouvelle République 79
0 commentaires

mer.

28

nov.

2012

Affichette de rue

0 commentaires

mer.

28

nov.

2012

Le livre brûlot du gendarme

0 commentaires

dim.

20

mai

2012

Affichette de rue

0 commentaires

dim.

20

mai

2012

Les boeufs-carottes

Courrier de l'Ouest
Courrier de l'Ouest
0 commentaires

mer.

07

mars

2012

Affichette de rue

8 commentaires

mer.

07

mars

2012

L'ancien gendarme saisit la justice

0 commentaires

mer.

07

mars

2012

Le gendarme se rebiffe

0 commentaires

sam.

11

oct.

2008

La décision de la cour d'appel

Nouvelle République 79
Nouvelle République 79
0 commentaires